Can MMA be self-taught? (The Honest Answer)
Je ne vous donnerai aucun BS. J'ai été un artiste martial et un athlète de différents sports toute ma vie. À certains moments de ma vie, j'étais autodidacte. Dans d'autres régions, j'ai été aidé...

Je ne vous donnerai aucun BS. J'ai été un artiste martial et un athlète de différents sports toute ma vie. À certains moments de ma vie, j'étais autodidacte. Dans d'autres régions, j'ai été aidé par les entraîneurs les plus impressionnants de tous les temps.

Je peux dire qu'il y a beaucoup de sports et de compétences que vous pouvez apprendre vous-même et atteindre un niveau de compétence assez élevé.

Les échecs, le développement Web, l'écriture, la peinture sont quelques exemples de compétences que vous pouvez apprendre par vous-même grâce à des livres et des ressources en ligne. Mais qu'en est-il du MMA?

La réponse dépend bien sûr.

Après cela, nous allons répondre à deux questions:

Enfin, je vais donner quelques

Définition de ce que vous entendez par «autodidacte»

Il peut y avoir plusieurs niveaux d '«autodidacte» en MMA. Plongeons-nous.

Le vraiment autodidacte

L'un des niveaux les plus extrêmes de l'autodidacte est celui de quelqu'un qui s'enferme à la maison et apprend de YouTube, des livres d'arts martiaux et en regardant l'UFC.

Ces personnes travaillent sur le sac, font de l'exercice à la maison et font de la boxe fantôme.

Pourquoi quelqu'un essaierait-il d'être complètement autodidacte?

C'est la seule option pour certains artistes martiaux. Cela est vrai en particulier les personnes du Tribu MFTWM qui travaillent tout le temps, n'ont pas d'amis avec qui s'entraîner ou n'ont pas l'argent à dépenser pour rejoindre un club de MMA.

Peut-être que tu es sur mettre en quarantaine et vous souhaitez continuer à apprendre.

Certaines personnes pourraient leur donner un peu de chaleur pour essayer d'apprendre le MMA par elles-mêmes.

Mais dans mon livre, c'est totalement cool. Malgré les défis de la vie, ils sont toujours sur votre chemin d'apprentissage.

Entraînement en groupe

Il y a encore un groupe de personnes autodidactes dans le sens où elles appartiennent à un groupe, ou peut-être même dirigent un groupe de personnes qui ont pour objectif d'apprendre le MMA.

Il y a beaucoup de groupes comme celui-ci. Ils peuvent aller de groupes d'amis informels qui jouent avec des gants de boxe à des clubs bien organisés qui facturent l'adhésion.

Beaucoup d'autres arts martiaux non-MMA qui entrent dans le MMA, par exemple un club de kickboxing qui souhaite aligner des combattants MMA dans une compétition, peuvent entrer dans cette catégorie.

C'est parfaitement légitime. Le MMA n'est pas comme beaucoup d'arts martiaux (ou même BJJ d'ailleurs) qui ont une lignée où vous ne pouvez apprendre que d'un maître qui a appris d'un maître plus âgé.

Le MMA est essentiellement un sport et non un art martial traditionnel.

Si votre groupe produit un bon combattant MMA qui peut dominer les ligues de combat MMA, devinez quoi? Vous êtes aussi un groupe MMA.

Entraînement avec différentes équipes et clubs mais pas d'entraîneur principal

Il y a ceux qui partent en solo dans le sens où ils n'ont pas d'entraîneur principal mais ils recherchent des connaissances avec différents professeurs.

J'aime appeler ces gens des drifters de dojo. Ils s'entraînent avec différentes équipes et clubs, essayant peut-être de tirer le meilleur parti de chacun.

Les drifters de Dojo comme celui-ci pourraient s'entraîner avec un club de lutte, un club BJJ, un club de boxe et un club de judo.

Ils ont des entraîneurs pour chacun de ces arts martiaux ou sports, mais à la fin de la journée, ce sont toujours eux qui appellent les coups de feu à quel cours assister ou avec quelles équipes ils s'entraînent cette semaine-là.

Ensuite, ils mélangent tout et participent à des compétitions de MMA, ou se considèrent simplement comme des combattants de MMA (plus à ce sujet plus tard).

Cette philosophie est correcte dans mon livre. Comme l'a dit Bruce Lee:

"Absorber ce qui est utile, rejeter ce qui est inutile, ajouter ce qui est essentiellement le vôtre"

Entraînement avec un coach principal mais pas un coach MMA

Certains combattants autodidactes de MMA peuvent encore avoir un entraîneur principal, mais il n'est pas nécessairement un entraîneur de MMA.

Vous voyez généralement cela dans d'autres arts martiaux ou sports de combat qui passent au MMA.

Un combattant autodidacte de MMA, par exemple, peut avoir un entraîneur de lutte génial. Ou, un combattant peut s'identifier à une équipe de kickboxing particulière.

Cependant, l'apprentissage des autres compétences nécessaires pour le MMA dépendra déjà de ce combattant.

Définition de ce que vous entendez par "apprendre le MMA"

Pour répondre d'abord à cette question de savoir si le MMA peut être autodidacte, vous devez d'abord définir ce que vous entendez par «apprendre le MMA». Il existe de nombreux niveaux pour apprendre une compétence et le MMA ne fait pas exception.

Par exemple, dire que je veux «apprendre l'espagnol» peut signifier beaucoup de choses. Cela peut aller de la possibilité de commander un taco en espagnol à la maîtrise de la langue maternelle.

Même chose avec MMA. Cela dépend de vos objectifs d'apprentissage.

Vous trouverez ci-dessous quelques niveaux de compétence ou objectifs de MMA auxquels aspirent les combattants de MMA autodidactes.

Compréhension occasionnelle

Certains apprenants veulent juste apprendre pour avoir une compréhension de base du sport.

Ils veulent savoir comment se fait une double descente.

Ils veulent pouvoir montrer à des amis comment faire un brassard.

Ils aimeraient identifier les mouvements qu'ils voient sur l'UFC.

Beaucoup de gens commencent de cette façon.

Ensuite, ils se font sucer dans ce terrier de lapin et finissent par devenir un combattant fou de MMA.

Combat fonctionnel et légitime défense

Il y a ceux qui veulent apprendre parce qu'ils veulent pouvoir utiliser le MMA lorsque le besoin s'en fait sentir.

Ce sont les gens qui veulent être la personne qui frappe la tête au lieu de se faire cogner la tête au bar.

Ce niveau est pour ceux qui veulent aider leur les enfants résistent aux intimidateurs ou pour légitime défense dans la rue.

Ce sont aussi des personnes qui veulent se défendre et défendre leurs proches contre les éléments criminels.

Le MMA est un sport de combat qui reflète bien le combat au corps à corps.

Compétition de bas niveau

Il y a ceux qui veulent juste apprendre le sport du MMA par eux-mêmes pour l'acte ultime de devenir un combattant de MMA - rejoindre en fait une compétition de MMA.

Ceux qui veulent apprendre le MMA pour participer à des compétitions de MMA veulent que leur parcours soit complet.

Je trouve cela un voyage sacré. Rejoindre n'importe quel concours de MMA, même les petits (mais sûrs) de quartier, une expérience qui change la vie.

Compétition de haut niveau

Enfin, il y a ceux qui veulent apprendre eux-mêmes le MMA pour être de très bons combattants professionnels.

Ils attrapent juste ce bug MMA et veulent être des combattants vraiment géniaux.

J'étais là aussi. Et c'est une course folle.

Mais jusqu'où pouvez-vous aller dans le monde du MMA pour ceux qui sont autodidactes? Plus à ce sujet dans un instant.

Y a-t-il des combattants MMA qui réussissent et qui sont autodidactes?

Dans Cet article ils parlent de deux combattants de l'UFC qui sont soi-disant autodidactes. Mais juste pour être clair, dans notre spectre d '«autodidacte», ces combattants sont probablement au niveau discuté ci-dessus de formation avec différentes équipes ou clubs mais pas d'entraîneur principal.

C'est le niveau le plus «autodidacte» que vous puissiez atteindre pour rejoindre une compétition de haut niveau.

La vérité honnête et brutale est que vous ne pouvez pas être un combattant MMA de classe mondiale si vous ne vous entraînez avec aucun entraîneur.

Cependant, juste parce qu'en tant que combattant autodidacte vous ne vous mènera pas à l'UFC, vous pouvez toujours devenir assez bon.

Jusqu'où pouvez-vous aller sans coach?

Même sans avoir un entraîneur MMA principal, vous pouvez encore vous améliorer beaucoup.

Je dirais que vous pouvez assez bien participer à des compétitions de bas niveau.

Après tout, si vous pouvez vous battre dans la rue, vous pouvez entrer dans une cage ou un anneau MMA. Vous ne gagnerez peut-être pas, mais bon, vous serez un véritable concurrent MMA.

Sans entraînement avec personne (niveau d'entraînement avec un groupe d'amis), vous pourriez être en mesure de convaincre l'organisateur d'une compétition de MMA de bas niveau de vous mettre sur sa carte de combat. mais tu ne seras pas bon.

Avec des compétences de frappe, vous pourrez peut-être réussir quelques bons mouvements simplement en vous entraînant à la maison. Cependant, votre grappling est sûr à 100% d'être inexistant à abyssal.

Aucune quantité de shadow-boxing ne vous habituera à être frappé au visage.

Aucune étude de livre ne vous apprendra à tirer de bonnes soumissions de la part du garde.

Pouvez-vous apprendre à nager simplement en lisant un livre sur la natation? Vous devez entrer dans l'eau.

Il y a vraiment beaucoup d'habileté et de technique pour être un bon combattant de MMA et une capacité athlétique pure, une agression brute et une pratique personnelle ne le pirateront pas.

Ne vous méprenez pas. Vous pouvez vous améliorer énormément en lisant et en apprenant par vous-même lorsque les autres ne le feront pas. Je me souviens avoir dominé techniquement les partenaires d'entraînement de mon club de judo de lycée en étudier les classiques du judo (et beaucoup d'entraînement dur). Pourtant…

Avoir quelques personnes avec qui s'entraîner peut faire une grande différence

Cela dit, vous pouvez devenir vraiment très bon en MMA (du moins pour les compétitions de niveau inférieur) tant que vous avez des gens avec qui vous entraîner.

Passer de zéro à un seul partenaire d'entraînement se traduira par un bond en avant de compétences.

Sparring est un élément absolument essentiel pour apprendre le MMA. Le sparing lui-même est une compétence que vous devez apprendre et vous devriez essayer le lean méthodogiquement. Vous ne pouvez tout simplement pas déchaîner l'agression masculine et vous donner une commotion cérébrale. (Lis: On Sparring: Un guide pour les débutants)

Bien sûr, pour s'entraîner, il faut vraiment s'entraîner avec un ou plusieurs groupes de personnes.

Conseils pour ceux qui veulent apprendre le MMA

D'accord, vous êtes donc vraiment dans la position dans la vie où votre seule option est de continuer à apprendre le MMA par vous-même. Alors que devrais-tu chercher

Choisissez judicieusement vos sources

Il existe une mine d'informations en ligne. Trouvez une personne ou un auteur qui a une réelle expérience du combat. Méfiez-vous des gourous de l'Internet… Mais il n'y a pas non plus besoin d'être trop méfiant.

Ce n'est pas parce que la personne n'est pas un champion UFC qu'elle ne peut pas vous apprendre le bon combat. Beaucoup de ce que les combats sont encore assez basiques, et il ne faut pas de champion du monde pour l'enseigner.

Tant que la ressource est basée sur ce qui fonctionne réellement dans la cage ou l'anneau MMA (ou le tapis) et n'est pas trop avancée pour vous, cela devrait valoir la peine d'être considéré.

Tenez-vous en aux choses de base

Pour l'apprenant autodidacte, il serait bon de s'en tenir aux choses de base mais efficaces.

Il y a beaucoup de coups de pied fantaisistes que vous pouvez pratiquer, mais vous ne pouvez pas trop pratiquer les bases.

Avec le grappling en particulier, il y a une grande tentation d'essayer tous ces trucs fantaisistes. Mais ce qui gagne le plus de combat, ce sont les mouvements de base.

Il existe de bonnes statistiques sur ce que la soumission remporte le plus de combats à l'UFC. (Lis: Top 10 des techniques de soumission les plus efficaces selon les statistiques)

Juste en vous en tenant à ces meilleures prises de soumission, vous faites un très bon travail sur la fin des combats. Après tout, ces statistiques proviennent de l'UFC, donc cela montre que même à un niveau de classe mondiale, les mouvements de base gagnent des combats.

Gardez l'esprit ouvert et les yeux ouverts

Et l'ouverture d'esprit pour apprendre de nouvelles idées. Lors du parcours du MMA auto-apprenant, vous rencontrerez forcément de nombreux combattants de différents horizons et clubs.

Une partie de ce qu'ils vous enseigneront vous sera utile. Mais certains de ce que vous apprendrez seront de l'or.

Un œil ouvert sur les opportunités d'apprentissage. Découvrez de nouveaux clubs et d'éventuels sparring partners.

Pratique délibérée

Comme je le disais, ne vous contentez pas de vous frapper mutuellement le crâne ou de frapper un sac de frappe du lever au coucher du soleil.

Il existe un concept appelé pratique délibérée. Vous devez travailler sur des compétences spécifiques pour vous améliorer dans un sport ou une compétence.

Il faut prendre le temps d'aller dans les mauvaises herbes et apprendre une bonne technique.

Après avoir regardé une vidéo ou lu sur une technique, prenez le temps de l'apprendre et de l'appliquer.

Gardez ça amusant

Si les choses ne sont pas amusantes, vous n'y resterez probablement pas longtemps. Aussi, quand nous nous amusons, nous apprenons mieux. Et c'est un avantage d'être autodidacte, vous pouvez vous amuser avec les choses amusantes.

Alors n'ayez pas peur de plonger profondément dans le plaisir.

Si vous voulez pratiquer le verrouillage des jambes toute la journée, pratiquez-le toute la journée.

Si vous voulez vous entraîner toute la journée, allez-y et faites-le.

Conclusion

Le MMA autodidacte est un voyage passionnant. Vous serez le maître de votre navire et le maître de votre destination.

Bien sûr, apprendre le MMA par vous-même n'est pas idéal, mais il y a ceux qui sont forcés par les circonstances de la vie de suivre le chemin de l'autodidacte.

Vous pouvez toujours aller assez loin, apprendre le MMA par vous-même, peut-être assez pour obtenir quelques victoires dans une compétition de MMA de niveau inférieur.

Cependant, vous ne serez pas bon sans sparring partners.

Mais comme beaucoup de choses dans la vie, le MMA concerne le voyage, pas la destination.


For just over 3 years I have been training in Kung Fu and Muay Thai. Learning any martial art is a physically and mentally challenging process that takes years of practice to master. Here are 4 tips I wish I had known that can improve your training and reduce the time it takes between novice and grandmaster.

Flexibility is a fundamental trait of any good martial artist. Having this early on in your training will help boost you ahead for many reasons. Firstly, the more advanced techniques in martial arts require you to be extremely souple, it’s to begin learning them without the required flexibility to do so, and thus you will be learning advanced moves earlier in your training if you’re already performing a perfect split. Secondly, you need to kick high, sometimes higher than your own head. If you’re training in a martial art that is fight orientated, such as kickboxing, being able to kick your opponent in the head is one of the best moves you have in your arsenal of attacks. If you are studying an art such as Kung Fu, flexibility will dramatically improve your technique in forms, helping you to score those extra points in competitions for your technical ability.

One of the best ways to learn, I have found, is directly from the horse’s mouth, in this case your master. Typically, in your classes, your master will demonstrate a technique that they want you to practice with a partner. If they don’t ask for volunteers before performing each technique, go ahead and tell them before the class starts that you would like to be involved in the demonstrations. This will help you get a real feel for what they’re trying to show you, as you can miss subtle techniques that may be out of your vision. Volunteering to be demonstrated on can seem scary, but remember that they are a master of what they do, and they won’t actually be performing the move with the intent to hurt you.

Hitting pads is good for when you’re learning a new move, but you will find you begin performing the technique in a much different way when faced with something that will hit back. Simple things like remembering to cover your head when throwing a kick or punch will become deuxième nature after being punished for dropping your guard, even for a split deuxième. You may be asked or required to participate in a fighting tournament at some point of your martial arts journey, and the best way you can prepare for this is sparring. Remember that it is for the purpose of learning, not knocking each other out as quick as you can. You will begin to learn how to spot and react to your opponent’s openings, and how to defend against different moves. Forget being stronger or faster than your opponent, being an intelligent fighter is what will give you the advantage come fight night.

Your training doesn’t begin and end when you enter and leave the doors. My Kung Fu master always told us that “practice is good, but perfect practice makes perfect”. When you train at home make sure you are performing each technique properly, as if you were in class, bad vêtements form fast and are extremely hard to be undone. Purchasing a grande mirror is a great investment so you can l'étude yourself at home. Also watching films of other people performing techniques will help you to see how different techniques should look when you’re not at chic.

Did you set a new year resolution this year ? If so, do they happen to be martial arts related ? Do you think you will actually achieve them ?

Statistics for failed New Year’s resolutions run anywhere between 45-80%. Now that another new year is here, it’s time to focus and set our eyes back on the prize in order to not become part of this rather bleak data. to help you, on this post, I’ll be highlighting a couple personal tips that may help make both your short-term and long-term goals stick

Focusing on small milestones, following your motivation, challenging yourself, and finding what inspires you can help you make improvements for the rest year and meet or even surpass your martial arts goals and beyond !

You’re much more likely to stay motivated and make improvements if you’re doing something you enjoy. What is your absolute favorite thing to do at your martial arts school ? If you love to spar find ways to push yourself harder. Ask your instructor for pointers. Train with higher-ranking students. Seek out tournaments in your area for a challenge.

What if you’re doing what you love, and you’re already good at it, but you don’t know how to improve ? Avoid stagnation by digging deeper into your favorite activity. Find ways to go out of your comfort zone. Ask for help and feedback even in areas where you feel you are at your best. For example, if you enjoy doing forms, ask your instructor to work with you on finer details.

Play around with timing and emphasis. Enter or at least attend a tournament to see how other martial artists practice forms and see what you can learn from them. Seek out master classes, seminars, and clinics in your area. If you want some fun and relaxation while you practice consider taking a martial arts holiday.

Alternatively, you can also work on your training from the comfort of your own home by joining an online martial arts training. As you won’t even have to step foot outside, there’s simply no excuse not to keep up your practice !

Think about your long-term goals and then break it down into small milestones. Do you want to be able to do fifty push-ups in one set, but right now you can only do ten ? Don’t burn yourself out on day one trying to do all fifty. You may injure yourself or simply become discouraged that you can’t reach your goal immediately.

Slow down. Scale back. Try adding five extra push-ups per week, and over time you’ll build up the strength and stamina you need to meet your goal.

Maybe you have transferred schools and need to relearn the particular forms or self-defense techniques practiced at your new school. I have seen this happen with black belts and higher-ranking color belts who have transferred to my dojang. For example, a fellow black belt practiced Taeguk taekwondo forms at her old dojang, but now she needs to learn the Palgwe forms that we practice.

Rather than trying to learn everything at once, which will likely feel overwhelming, start with one technique or one form. Ask an instructor or another black belt for help. Watch films online. Move on to the next technique when you are able to perform the first one without any guidance or prompts.

Sometimes you have to do things in martial arts that you don’t enjoy as much but you still have to do due to tradition, chic schedules, and keeping your practice well-rounded. Martial arts may be the hardest thing you do, but it shouldn’t feel like drudgery. Think about what you don’t enjoy as much in chic or what you dread doing, and try to figure out why you avoid it. Perhaps you don’t like it because you’re not very skilled ( yet ), you don’t do it very often, you find it stressful, or you simply find it boring.

Challenge yourself. Find the “fun” in something that has simply felt like work. It’s easy to get better at something you enjoy and you’re naturally good at doing. Just think of how it will feel when you make improvements in an area where you have continuously struggled.

Leveraging your strengths can help you develop skills in areas where you struggle. For example, if sparring is particularly challenging, be mindful of other times when you use blocks or strikes such as in forms or self-defense. Make them as sharp and powerful as you would in a faster-paced sparring match. Ask your instructor to incorporate quick reaction drills into classes. Attend extra sparring classes, and if you are a black belt or higher ranking, attend lower ranking sparring classes and offer to coach or referee. Teaching a skill can help you make vast improvements in your own practice.

SHOP NOW

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *