Gluten-Free, Vegan Chocolate Chip Banana Bread |
Au fur et à mesure que cette quarantaine s'accélérait, j'ai commencé à remarquer que trop peu de blogueurs se mobilisaient pour partager des recettes de pain aux bananes aux pépites de chocolat. Je veux dire, si vous recherchez sur Google le terme «pain aux bananes aux pépites de chocolat», vous n'obtenez que 40 millions de […]

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Au fur et à mesure que cette quarantaine s'accélérait, j'ai commencé à remarquer que trop peu de blogueurs se mobilisaient pour partager des recettes de pain aux bananes aux pépites de chocolat. Je veux dire, si vous recherchez sur Google le terme «pain aux bananes aux pépites de chocolat», vous n'obtenez que 40 millions de résultats. Quelle sorte de merde est-ce? Nous méritons mieux! J'ai donc pensé à saisir l'occasion et à vous fournir à tous le seul pain aux bananes aux pépites de chocolat dont vous pourriez tous avoir besoin. De plus, il est sans gluten et végétalien pour que vos compagnons de quarantaine difficiles puissent également participer! * dit-elle sarcastiquement en prenant une gorgée de rosé à 11h * JK, il est 15h mais peu importe *

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Avant de vous en dire plus sur ce joli pain aux bananes, je veux discuter un peu. Chaque fois que je passe un long moment entre les articles de blog, je ressens toujours le besoin de m'excuser ou d'expliquer. Ce sont les gens qui plaisent en moi. Mais je ne vais pas m'excuser. Je partagerai cependant quelques réflexions que j'ai sur le «Pourquoi?». Pendant tout ce temps, je pensais que c'était mes folles semaines de travail de 60 heures et je ne sais pas, traitant juste de la vie dans mon temps libre qui m'empêchaient de bloguer. Eh bien, après près de 70 jours de chômage à cause de Covid-19 et d'être en quarantaine (sans enfants, car nos enfants ont en quelque sorte presque 20 ans [WTF???] et je ne vis plus avec nous et je le mentionne parce que je reconnais que ceux d'entre vous qui sont en quarantaine avec des enfants vivent entièrement existence différente de ceux d'entre nous qui ne le sont pas), je peux vous dire que ce n'était pas mon manque de temps libre. Ou du moins, ce n'est pas ce qui m'a empêché de bloguer depuis le début de cette quarantaine.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Ces derniers mois, j'ai prêté attention aux boîtes dans lesquelles nous essayons de nous intégrer. Les boîtes créées par les attentes des autres, ce que la société juge acceptable, ce qui semble être «la norme» et par notre propre sens du perfectionnisme. Ou parfois, ce sont des boîtes que nous créons nous-mêmes dans le but de survivre à tout ce que nous traversons. J'aurai bientôt 40 ans et je me rends compte que j'ai passé la plupart de ces 40 années à essayer de rentrer dans une variété de boîtes. Je suis sûr que beaucoup d'entre vous, en particulier les dames, peuvent comprendre.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

La plupart d'entre nous se comportent d'une certaine manière avec certaines personnes (famille, ce groupe d'amis ou ce groupe d'amis, collègues, qui que ce soit) et d'une manière différente lorsque nous sommes avec un autre groupe. J'ai remarqué que lorsque je sors de cette situation loin de ces gens, c'est comme enlever mes chaussures et me frotter les orteils dans le tapis après une longue journée. Je me rends compte que j'ai ce sentiment parce que je viens de ramper hors de l'une de mes boîtes.

Parfois, la boîte est totalement confortable - douillette, même - et je ne me rends même pas compte que j'étais là jusqu'à ce que j'aie rampé. Parfois, la boîte est si étouffante que je peux à peine respirer et je compte les secondes jusqu'à ce que je puisse sortir. Parfois, ça va, sauf que je ne peux pas étirer mes jambes et que je dois me disloquer l'épaule pour pouvoir rentrer. Et parfois, je deviens trop grand pour une boîte et ce qui était tout à fait bien avant devient si petit que je dois me contorsionner pour m'y intégrer. Parfois, je ressens un sentiment de terreur lorsque je monte dans la boîte et parfois je résiste à y monter aussi longtemps que je pouvez.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Cette quarantaine nous a donné le temps de faire une pause dans toutes les cases que nous essayons de remplir et d'être simplement. Toutes les attentes qui étaient tout à fait normales en février semblent complètement hors de propos et ridicules en cette période sans précédent. Maintenant, j'essaye d'être sans aucune attente de moi-même ou des autres. Et j'ai le temps de réfléchir à qui je suis et à qui je grandis. Et honnêtement, mes amis, cette partie de la quarantaine a été un tel cadeau. Je fais des choses que je ne ferais pas normalement. Parfois, cela ressemble à regarder une comédie romantique des années 90 avec un verre de vin au milieu de la journée. Parfois, cela ressemble à une soirée de danse solo en sueur et chaude (danser comme je l'aurais fait quand j'avais 6 ans tout en chantant les chansons - quelque chose qui rend mes chiens très nerveux / embarrassés pour moi. Buster refuse de le faire. regarde-moi dans les yeux pendant que ça se passe) et je ne suis même pas gêné de te dire que ma playlist préférée pour ladite soirée dansante est Soirée de maman sur Spotify (de rien!) (et oui, je connais toujours chaque mot pour Mes bosses par les Black Eyed Peas #proud). Mais parfois, cela ressemble aussi à passer quelques heures tranquilles à faire mon rituel sacré de lecture de poésie, de méditation, de yoga, puis de journalisation. Et parfois, cela signifie ne pas envoyer de SMS ni appeler qui que ce soit parce que je n'ai pas l'énergie pour communiquer. Et parfois, cela signifie laisser Chris cuisiner parce que je ne suis pas d'humeur (ce qui peut ne pas sembler beaucoup mais pendant 10 ans, j'ai fait TOUTE la cuisine).

Le résultat: je me sens moi-même pour la première fois depuis très longtemps. Je me sens libre. Je remets maintenant en question les choix que je fais et je me demande d'abord: faites-vous cela pour vous ou pour répondre aux attentes de quelqu'un d'autre à votre égard? Cela vous rendra-t-il heureux? Devrez-vous fermer une partie de vous-même pour ce faire?

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Tout cela pour dire que j'ai des sentiments très compliqués à propos des blogs culinaires. Je pense qu'au fil du temps, j'ai créé une boîte dans laquelle je devais m'intégrer en fonction de ce que font les autres blogueurs culinaires, de ce que mes lecteurs semblent aimer, de ce qui génère le meilleur trafic, de ce qui fonctionnera bien sur les médias sociaux, de ce que les recettes ont été fait un million de fois (ou 40 millions dans le cas du pain aux bananes aux pépites de chocolat), ce qui est nouveau et qui n'a pas été fait auparavant, et suivre les tendances pour que je reste «pertinent» (peu importe cette veux dire). Et avec le temps, j'ai commencé à résister à entrer dans cette boîte. La résistance n'est pas récente. Cela a probablement commencé à l'époque où ma mère est décédée en 2016 et a grandi depuis. Les deux dernières années de ma vie en particulier ont connu de nombreux rebondissements qui m'ont conduit dans un voyage de croissance et de guérison auquel je n'aurais jamais pu m'attendre. Donc, quand je regarde cette boîte que j'ai créée il y a 8 ans, elle me semble beaucoup trop petite et trop inconfortable. Cela ne correspond pas à qui je suis maintenant.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Je ne dis pas que j'arrête de bloguer. Je dis que je choisis de vivre ma vie de la manière la plus authentique possible. Je choisis d'éviter les boîtes, quelles qu'en soient les conséquences. Je continuerai toujours à partager des recettes ici quand j'en aurai envie (bon sang, ce pain à la banane est l'une des DEUX recettes que j'ai développées ET photographiées récemment et que j'ai l'intention de partager ici!). Mais je peux aussi partager des articles de blog sur la vie, la guérison, la croissance ou tout ce que je me sens appelé à écrire. Ou je pourrais pas. Je dois le faire selon mes propres conditions. Nous avons tous une voix authentique et nos propres histoires uniques et nous méritons tous de partager ces cadeaux comme nous pensons que ce serait le mieux.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Merci d'avoir lu jusqu'ici (scrollers - je t'aime aussi). Pour votre générosité, je partagerai le pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten qui a à la fois Chris et moi dans un tizzy. Il a fallu plusieurs essais pour y parvenir, ce qui l'a rendu d'autant plus gratifiant quand il s'est finalement réuni. J'ai dû travailler dur pour celui-ci. C'est vaguement basé sur les muffins aux bananes et aux bleuets dans mes 2nd livre, Mais ma famille ne mangerait jamais végétalien. Mais j'ai essayé d'oublier toutes les farines folles (il n'y avait que 2 farines assez courantes mais j'étais dans un ambiance *hausse les épaules*) et en utilisant simplement une farine GF tout usage, mais cela ne s'est pas bien passé. Je suis vite revenu sur un mélange de farines similaire à celui de la recette originale, mais si vous voulez essayer un mélange GF, allez-y. J'ai ajouté du beurre d'arachide car POURQUOI L'ENFER PAS? Ce qui est important, c'est que les bananes écrasées viennent quelque part entre une tasse pleine mais pas plus de 1 1/3 tasse. Pas plus que cela et cela jette les ratios et vous pouvez vous retrouver avec un pain très gélatineux / pâteux (j'ai appris cela à la dure). Si vous voulez essayer d'autres types de farines ou d'autres substitutions, faites-le à vos risques et périls - je ne serai pas en mesure de répondre aux questions «Et bien, si j'utilise de la farine de noix de coco» parce que je ne connais pas vraiment la réponses. Je sais deux choses: 1) Si vous suivez cette recette telle qu'elle est écrite, vous serez en or, et 2) si vous ne faites pas cette recette parce que vous n'en avez pas envie, vous serez également en or. Vous faites vous, bébé.

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Ingrédients

  • 3 petites bananes ou 2 grosses bananes très mûres
  • ¼ tasse de lait d'amande (ou de lait non laitier au choix)
  • ¼ tasse de beurre d'arachide (_ou autre beurre de noix_)
  • ¼ tasse d'huile de coco fondue
  • 1/3 tasse de sucre de coco
  • 2 cuillères à soupe de farine de lin
  • 1 cuillère à café d'extrait de vanille
  • 1 tasse de farine d'avoine
  • ½ tasse de farine de riz blanc sucré
  • ½ tasse de farine d'amande
  • 2 cuillères à café de levure
  • 1 cuillère à café de bicarbonate de soude
  • ½ cuillère à café de sel
  • 2/3 tasse de pépites de chocolat

Instructions

  1. Préchauffer le four à 350 et tapisser un moule à pain de papier sulfurisé.
  2. Épluchez les bananes et placez-les dans un grand bol à mélanger. Utilisez une fourchette ou un presse-purée pour les écraser jusqu'à ce qu'ils aient la texture d'une compote de pommes en morceaux. Pour que cette recette fonctionne, la purée de banane doit atteindre environ 1 1/4 tasse, mais pas beaucoup plus de 1 1/3 tasse. Si vous êtes doué pour les mesures oculaires, vous pouvez sauter la partie suivante. Si vous n'avez aucune idée des mesures, mettez la purée de banane dans des tasses à mesurer. Si nécessaire, jetez (ou mangez, si c'est votre truc) les restes de banane.
  3. Aux bananes, ajoutez le lait d'amande, le beurre d'arachide, l'huile de coco, le sucre de coco, la farine de lin et l'extrait de vanille. Mélanger jusqu'à homogénéité.
  4. Dans un bol moyen, fouetter ensemble la farine d'avoine, la farine de riz blanc sucré, la farine d'amande, la poudre à pâte, le bicarbonate de soude et le sel jusqu'à homogénéité. Ajouter les ingrédients secs à l'humidité et remuer jusqu'à homogénéité. Incorporer les pépites de chocolat.
  5. Versez la pâte dans le moule à pain préparé. Si vous vous sentez enclin, saupoudrez un peu plus de pépites de chocolat sur le dessus. Cuire le pain de 50 à 60 minutes ou jusqu'à ce qu'un cure-dent inséré au centre en ressorte propre. Si à 55 minutes, le cure-dent ne sort toujours pas propre, couvrez légèrement le moule avec du papier d'aluminium pour éviter que l'extérieur du pain ne sèche pendant qu'il cuit plus longtemps. Retirer du four et placer la casserole sur une grille de refroidissement. Laisser refroidir complètement le pain avant de servir. Conservez les restes dans un contenant hermétique sur le comptoir (ou ailleurs, mais pas au réfrigérateur) pendant 5 à 6 jours.

Remarques

Si la cuisson dans un bol est votre confiture, vous pouvez certainement ajouter les ingrédients secs directement à la pâte humide sans fouetter d'abord dans un bol séparé. Je suis juste à l'ancienne et j'ai l'impression que les farines sont mélangées plus uniformément lorsqu'elles sont mélangées séparément avant de les ajouter, mais ce n'est que moi.

3.1

Pain aux bananes et aux pépites de chocolat végétalien sans gluten

Photographie par Chris Miller


It’s easy to be cynical about the idea of New Year’s resolutions, but there is a lot of undeniable and powerful energy surrounding the idea of change at this time of year. For many of us, that change starts in the kitchen.

Maybe it means resolving to cook at home more often, to keep a well-stocked freezer and pantry, to waste less, or to make slightly more wholesome choices. Maybe, for you, this is the year in which you’d like to give veganism ( or vegetarianism ) a try.

Whether you’re trying to dip your toes slowly into the world of plant-based eating, or you’re ready to make a total shift, it can be helpful to keep a few things in mind.

Some people go vegan overnight, and they never look back. But for many others, a slow transition is more sustainable ( and pleasurable ) than a 180-degree turn. If the idea of going vegan feels daunting, start with a couple of small steps, like a Meatless Monday challenge at home, or switching one of your daily meals to a meatless and dairy-free option. ( You’d be surprised at how easy it is to trade your turkey sandwich for hummus, tempeh bacon, and avocado ).

I’m quick to say that vegan food is just food. While there are a couple of secret weapon ingredients to have on your radar ( nutritional yeast, I’m lookin’ at you ), for the most part a healthy appetite for grains, beans, and produce is all you really need to get started. With that said, any dietary shift can be tricky, and veganism is no exception. So, before you get started, take just a little time to go over the basics of plant-based nutrition. Find a useful, all-in-one resource, like Brenda Davis and Vesanto Melina’s Becoming Vegan, or Ginny Messina and Jack Norris’ Vegan For Life. At some point, someone will ask you where you get your protein ( or your iron, or your calcium ), and while you could laugh the question off, it’s a lot more powerful to supply a quick, confident answer.

Going vegan expanded my palate dramatically : I learned about all sorts of global cuisines, warmed up to my spice rack, and tried ingredients I’d never considered before. But my culinary repertoire was pretty meager when I made the switch. If you already have some culinary experience, don’t assume that you’ll need to acquire an entirely new bag of tricks to eat vegan or vegetarian.

In fact, one really useful place to start is by looking at some of your favorite dinner recipes and thinking about how you might adapt them to be meatless and/or dairy-free. It may be as simple as removing some cheese ( or replacing it with cashew cheese ). It may mean trading the central protein for beans, soy foods, or even a hearty vegetable, like mushrooms.

Until I went vegan, I had never tried tempeh, soba noodles, kimchi, kabocha squash, nutritional yeast, millet, mulberries, or buckwheat…and the list goes on. Becoming vegan encouraged me to explore new ingredients, and it also introduced me to more global dishes.

A great many dietary folklores around the world are already plant-based, which means that vegans and vegetarians have many rich, exciting culinary traditions to draw upon. If you’re new to plant-based cooking, explore meatless dishes and recipes from other parts of the world ( Indian, Ethiopian, and Middle Eastern dishes are some of my personal favorites ). Dust off your spice rack and add new flavors to your food. Use your transition to plant-based eating as an excuse to try new grains, legumes, and vegetables.

A lot of folks assume that adapting a recipe to be vegan means replacing the meat or poultry with a faux meat, a block of tofu, or tempeh. That’s cool, but it can also be fun to think creatively and imaginatively about how to capture the essence of a traditional recipe without animal protein. No, lentil Bolognese isn’t really Bolognese, but it does capture the heartiness of the original; cashew banana yogurt is a far cry from dairy, but it does evoke the same, sweet creaminess.

Many people are surprised by how easy it is to go meatless. Cheese, on the other hand, is a different story. I myself used to utter the same words I hear constantly from readers, friends, and alimentation clients : ' I’d love to go vegan, but I can’t give up cheese. '

While I won’t pretend that giving up dairy is easy—it’s not, especially because it’s so ubiquitous in restaurant dishes—I will say that I had a much easier time living without it when I learned to make my own substitutes. Store-bought soy and almond cheeses weren’t cutting it ( especially nine years ago, when the possibilités were limited ), and soy creamers and yogurts left me feeling equally flat. Making my first batch of cashew cheese—which authentically captured the tanginess and texture of goat cheese—was a revelation. Homemade nut milk let me create creamy porridge and muesli far more authentically than did store-bought, non-dairy milk.

Over time, I’ve experimented with tofu paneer, tofu feta, and cashew yogurt, and the list is growing. Homemade dairy substitutes are creative, fun, and cost-effective, and I think they’re a big step up from what you can find in the store.

While I’m the first to point out that vegan proteins extend far beyond soy foods—encompassing tons of different grains, legumes, nuts, and seeds—you really can’t beat tofu and tempeh for ' meaty ' texture and complete protein in meatless dishes. Both ingredients can be either memorable or mundane, depending on how you prepare them. I definitely recommend pressing tofu if you’re not already in the habit; it’ll create a firmer, more toothsome matière that most people prefer.

When preparing tempeh, be sure to use a boldly flavored marinade or sauce to help balance tempeh’s earthy taste, and if you find it bitter, you can steam it before marinating, too.

For the most part, I try to feature whole foods and homemade ingredients in my cooking. But in spite of the fact that I love to create my own dairy substitutes and I’d usually rather eat a scoop of lentils than a block of faux meat, I don’t eschew vegan products, and I think that keeping an open mind about them can really enrich the authenticity of your food.

This is especially important when you’re transitioning and vegan cooking still feels like a brave new world. Nine times out of ten, I’ll opt to use cashew cheese in a recipe rather than Daiya ( a melty, commercial vegan cheese ) ; coconut oil in place of Earth Balance ( vegan butter ) ; or grilled tofu in place of Beyond Chicken ( grilled strips of soy and pea protein that taste shockingly like chicken ).

But when I’m aiming for totally authentic, precise results, vegan substitute products can go a long way, and it’s comforting to know that they’re an option if I feel like taking a shortcut.

Over time, I learned to create vegan food with greater sensitivity to others’ tastes and traditions. I love a lot of really crunchy fare, from the aforementioned raw kale salad to tofu, sprouts, and grain bowls. And I know a lot of other folks who love these dishes, too. But sometimes being an ambassador of vegan food means knowing how to create dishes that feel familiar and appeal to a wide array of more conservative palates, like vegan lasagna, shepherd’s pie, or sloppy Joes.

And, if you’re trying to dispel the idea that all végétaliens eat is salad and prove that vegan food can be filling and hearty, then it’s all the more important to create dishes that evoke a sense of comfort.

Change feels a lot less daunting when you have company. If your family and friends aren’t exploring veganism along with you, then find community in other ways. Explore a vegan meetup or potluck in your community. Become a regular commenter on vegan food blogs. If you do have a friend who’s interested in plant-based cooking, invite him or her over for some recipe testing.

Studies show that failure to stick with a vegan or vegetarian lifestyle is often attributed to feeling ' different ' or isolated. Food is all about community and sharing, so do your best to share this lifestyle with people you care about—even if they’re not making the change along with you.

SHOP NOW

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *