The 36 Best Movies of the Decade
Je n'allais pas faire un Le meilleur de la décennie morceau… mais ensuite j'ai changé d'avis. Contrairement à beaucoup de mes collègues critiques de cinéma, cependant, je n'ai pas passé toute l'année à me préparer à ce moment, à regarder les centaines de grands films sortis au cours des 10 dernières années. Cela… ressemblait à […]

Je n'allais pas faire un Le meilleur de la décennie morceau… mais ensuite j'ai changé d'avis. Contrairement à beaucoup de mes collègues critiques de cinéma, cependant, je n'ai pas passé toute l'année à me préparer à ce moment, à regarder les centaines de grands films sortis au cours des 10 dernières années. Cela… ressemblait à beaucoup de travail.

Au lieu de cela, j'ai gardé les choses simples: quels sont les films que je continue de revoir, de revoir ou simplement de penser des années plus tard? J'ai présélectionné près de 200 films - tous excellents dans une certaine mesure - mais sur ces 200, combien en ai-je regardé plus d'une fois? Combien dois-je regarder tous les deux ans, sinon plus fréquemment? Combien continuent à s'attarder avec moi?

Ces critères m'ont aidé à concevoir la liste suivante, les meilleurs films et mes favoris de la dernière décennie.

36. Le projet Florida

Directeur Sean Baker's Mandarine aurait pu facilement atterrir sur cette liste, mais son suivi, Le projet Florida, à propos d'une jeune fille (le sensationnel Brooklynn Prince) et de sa mère aimante mais égarée (Bria Vinaite) qui vivent dans un motel à loyer modique à quelques kilomètres de Disneyworld, est tellement absorbante et puissante que ce serait dommage de ne pas l'inclure ici.

35. Manchester au bord de la mer

Un drame sur le chagrin et la perte sans réponse facile, Manchester au bord de la mer est déprimant comme de la merde, mais possède deux meilleures performances en carrière de Casey Affleck et Lucas Hedges.

34. Mission: Impossible - Fallout

Au cours de cette seule décennie, vous pouviez choisir non pas deux mais trois excellentes entrées dans le Mission impossible franchise, mais Tomber, avec un certain nombre de séquences d'action de premier ordre, le retour d'un grand méchant et Henry Cavill pompant deux fois ses bras dans un combat de poing, obtient mon vote.

33. La cabane dans les bois

De Drew Goddard et Joss Whedon vient ce film d'horreur drôle, créatif et imprévisible qui joue sur les tropes d'autres films de monstres. À propos d'un groupe d'étudiants qui se rendent dans une cabane dans les bois pour découvrir que les choses ne sont pas ce qu'ils semblent, le film refuse de jouer selon les règles. Eh bien, en quelque sorte.

32. Blindspotting

Ce retrait drôle mais brûlant de la race, de la gentrification et, surtout, des hipsters d'Oakland tient rarement des coups de poing. Blindspotting des pulsations d'énergie que vous voyez rarement dans les films ces jours-ci; la passion est non seulement affichée à l'écran mais ressentie à chaque seconde de la production.

31. Les prisonniers

Dans cette seule décennie, le réalisateur Denis Villeneuve nous a donné Incendies, Prisonniers, Ennemi, Sicario, Arrivée, et Blade Runner 2049. N'importe lequel de ceux-ci pourrait à juste titre se retrouver sur une liste des «meilleurs de la décennie» et je ne contesterais pas, mais si je devais en choisir un seul, ce serait Les prisonniers, un drame brutal sur un enfant disparu et les longueurs que des gens normaux feraient autrement pour trouver des réponses.

30. Credo

Félicitations à Sylvestor Stallone pour avoir finalement réalisé que Rocky Balboa était trop vieux pour se battre et pour avoir remis les clés à Ryan Coogler, qui nous a donné Credo, un fantastique film de boxe avec Michael B. Jordan.

29. Demoiselles d'honneur

L'une des rares comédies directes de cette liste, peu de films ont été regardés autant dans ma maison que Demoiselles d'honneur, une comédie hilarante et classée R dirigée par des femmes qui a largué Melissa McCarthy dans la stratosphère et exploite au maximum son talent comique.

28. Wind River

La première fois que j'ai regardé Taylor Sheridan Wind River, J'ai haussé les épaules. Mais ensuite, je l'ai regardé encore et encore, et je le considère comme l'un des meilleurs films que peu ont vu. À propos de deux agents fédéraux enquêtant sur le meurtre d'une jeune femme dans une réserve amérindienne, Wind River est un thriller triste, fascinant et savamment construit.

27. clair de lune

Le gagnant du meilleur film qui ne l'était presque pas, clair de lune mérite toutes les récompenses qu'il a reçues. Une histoire sans compromis et sincère sur un garçon noir qui découvre sa sexualité en grandissant dans le centre-ville, clair de lune est un drame sensationnel qui compte parmi les meilleurs écrits et acteurs de la décennie.

26. Dogtooth

Avant de faire le saut vers les films en anglais, Giorgos Lanthimos a créé ce drame captivant, séduisant, troublant et mémorable sur trois enfants, maintenant adolescents / jeunes adultes, élevés dans l'isolement complet du monde extérieur.

25. Le réseau social

David Fincher, travaillant à partir d'un scénario impitoyable d'Aaron Sorkin, livre une étude alléchante sur le personnage du fondateur de Facebook Mark Zuckerberg. Un film sur un développeur de logiciels socialement maladroit ne devrait pas être aussi bon, mais c'est le cas.

24. La gravité

Bien que cela n'ait pas tout à fait le même effet sur le petit écran, il serait impossible de ne pas inclure l'expérience anxiogène qui La gravité sur cette liste. Sandra Bullock et George Clooney jouent le rôle d'astronautes bloqués dans l'espace après un terrible accident - rarement un film m'a poussé au bord de mon siège comme celui-ci l'a fait.

23. Sortez

Et de penser, il y a à peine deux ans, Jordan Peele était un mec drôle connu pour avoir joué dans des sketches télévisés. Peele Sortez, à propos d'un jeune homme noir attiré à la campagne par un groupe de Blancs méfiants, est ce thriller parfaitement écrit et raciste qu'il vaut mieux regarder avec une foule.

22. Les intouchables

Hollywood a tenté de refaire cette comédie dramatique française cette année sous la forme de Le bon côté, mais je ne pouvais pas me résoudre à le regarder: je vois l'original, sur un jeune homme du centre-ville qui se lie d'amitié avec un riche quadripilegique qui a abandonné la vie, comme parfait et sans besoin de retouches.

21. Homme d'acier

Oui, Homme d'acier se prend un peu trop au sérieux et Zack Snyder aurait pu apporter quelques modifications au point culminant violent pour faire de son Superman un peu plus comme, eh bien, Superman, mais je défendrai ce film jusqu'au jour de ma mort: super graphismes, action passionnante ( la scène Smallville est aces), et un score de tueur compense toutes les lacunes.

20. Bord de demain

Certaines personnes rejettent Tom Cruise parce qu'il est Tom Cruise, mais ce faisant, elles passent à côté de films originaux comme Bord de demain (aussi connu sous le nom Vivre. Mourir. Répéter.), un thriller d'action de science-fiction génial, intelligent et passionnant sur un officier militaire qui meurt à plusieurs reprises dans une guerre contre les envahisseurs extraterrestres.

19. Le chevalier noir se lève

Le chevalier noir se lève est le plus faible des trois Christopher Nolan Homme chauve-souris films, et ce n’est pas sans défauts… mais je l’aime quand même. Débordant d'un score intense de Hans Zimmer et d'une histoire de boules contre le mur qui conclut avec succès la trilogie, Monte mérite facilement une place ici.

18. Capitaine Phillips

Dans les dernières minutes de cet excellent thriller de la vie réelle de Paul Greengrass, après avoir été retenu en otage par des pirates somaliens désespérés pendant plusieurs jours, le personnage de Tom Hanks s'effondre enfin en larmes, un moment qui vous laissera chialer sur le sol après avoir passé une grande partie de votre temps sur le bord du siège.

17. Début

Il y a une place spéciale dans mon cœur pour les films de Christopher Nolan: le mec fait intelligent film à grand succès. Début ne fait pas exception, un thriller d'action de science-fiction complexe et littéralement stratifié dans lequel Leonardo DiCaprio plonge profondément dans l'esprit d'un autre, posant finalement la question: la toupie continue-t-elle de tourner?

16. Ça suit

L'un des films d'horreur les plus ingénieux de la décennie, Ça suit parle de l'ultime MST: un démon dont la malédiction mortelle est transmise par le péché d'horreur ultime… le sexe. Effrayant par sa simplicité et brillamment exécuté, le film nous a aussi largement présenté la sous-utilisée Maika Monroe.

15. Lion

Il n'y a rien de révolutionnaire Lion, mais ça va. Je ne suis notoirement pas ému pendant les films, mais putain si je ne me trouble pas chaque fois que j'arrive à la fin de ce drame, une histoire vraie sur un garçon qui est séparé de sa mère dans son enfance et, de nombreuses années. plus tard, la cherche même si elle ne connaît pas la ville dont il est originaire ou même son nom.

14. Contre vents et marées

Un film qui s'améliore à chaque visionnage, Contre vents et marées a Chris Pine et Ben Foster comme deux frères qui dévalisent des banques à travers le sud, avec Jeff Bridges sur la queue. Superbement joué et merveilleusement écrit, c'est un film qui brouille la frontière entre le bien et le mal, et de manière divertissante.

13. Django Unchained

Quentin Tarantino Django Unchained Ce n'est peut-être pas son film le plus nuancé, mais c'est une comédie d'action occidentale merveilleusement astucieuse qui tire pleinement parti des forces du réalisateur: un dialogue intelligent, une passion pour la réalisation de films de genre et exploiter le meilleur des capacités de ses acteurs (dans ce cas, de Jamie Foxx, Christoph Waltz et Leonardo DiCaprio).

12. Ce que nous faisons dans l'ombre

Le film le plus drôle de la décennie est Ce que nous faisons dans l'ombre, Le documentaire de Taika Waititi sur un groupe de colocataires excentriques qui se trouvent être des vampires centenaires. Dit avec tant de sérieux et d'esprit, Ombres peut être regardé encore et encore sans perdre son charme.

11. Mad Max: Fury Road

Une séquence d'action graveleuse, crasseuse et non-stop sur un homme qui grogne beaucoup et une féroce Charlize Theron qui, ensemble, tentent de sauver un groupe d'esclaves sexuels, Route de la fureur est l'un des films d'action les plus marquants de notre époque.

dix. L'aube de la planète des singes

Le film central de l'impressionnant Planète des singes trilogy est un regard magnifiquement conçu sur le déclin de l'humanité et la montée de la prochaine évolution des créatures. À la fois très divertissant et moralement complexe, Aube est l'une des versions grand public intelligentes de la décennie.

9. Harry Potter et les reliques de la mort: 2e partie

De nombreuses franchises et séries se sont conclues au cours de la dernière décennie, mais peu ont cloué le chemin Harry Potter fait. En tant que fan certifié des livres et des films, il semblait inévitable que Lightning Bolt Boy se retrouve en tête de cette liste.

8. Cygne noir

Le thriller psychologique de Darren Aronofsky est le genre de film dont vous ne réalisez pas qu'il est un film d'horreur jusqu'à ce qu'il soit trop tard, et ensuite vous l'appréciez encore plus. Avec des performances à couper le souffle de Natalie Portman et Mila Kunis, Cygne noir, sur la descente dans la folie (ou la transformation en oiseau) d'une star de ballet obsessionnelle et paranoïaque, en est une pour les âges.

sept. Conduire

Fredonnant une bande-son absolument tueur, Conduire est une expérience magnifique, cool comme de la baise, parfaite à chaque instant. Ryan Gosling joue un chauffeur pensif dont la capacité de conduite met Chauffeur bébé à la honte.

6. Somnambule

Jake Gyllenhaal donne la performance de la décennie - mais n'a même pas été nominé pour un Oscar - en tant que «journaliste policier» sociopathe qui fait une carrière en filmant des accidents horribles et en vendant les images au plus offrant, car apparemment c'est une chose.

5. La sorcière

Le thriller d'horreur tendu de Robert Eggers sur une famille puritaine qui se déchire est si impressionnant à bien des égards, dont l'un est que ma femme maintenant, qui n'aime pas les films d'horreur, me laisse l'emmener à une projection. le jour de la Saint-Valentin et a insisté pour le regarder chaque année depuis.

4. Moneyball

Un drame sur un manager de baseball qui aide les Oakland A (rival de la division de l'équipe de ma ville natale) à dépasser massivement leur budget ne devrait pas être «le meilleur de la décennie», mais Moneyball est exactement cela, un film divertissant et bien écrit qui vous incite à encourager l'équipe à tout gagner, et à Brad Pitt et Jonah Hill, qui forment l'un des couples les plus adorables du siècle.

3. La fille au tatouage de dragon

Personne d'autre ne semble se soucier de ce flop financier, mais le remake en anglais de David Fincher La fille tatouée de dragon me souffle à chaque fois. Rooney Mara grésille absolument comme Lisbeth Salandar, Daniel Craig est génial et le film dégouline d'ambiance et de style.

2. Ex Machina

Le thriller psychologique intelligent, sexy et sournois d'Alex Garland sur les dangers, ou l'opportunité, de l'intelligence artificielle est brillant. Alicia Vikander est époustouflante en tant que mystérieuse machine, tandis qu'Oscar Isaac donne l'une des meilleures performances de sa carrière en tant que créateur potentiellement psychotique.

1. Zéro sombre trente

Bien sûr, cela peut en quelque sorte approuver la torture, mais la description par Kathryn Bigelow de la chasse à l'homme d'Oussama Ben Laden (et de sa disparition ultime, parfaitement chronométrée pour la sortie du film) est une merde passionnante. Magnifiquement filmé, superbement joué par Jessica Chastain et méthodiquement intense, Zéro sombre trente c'est l'espionnage et le cinéma à son meilleur.

Par Erik Samdahl


The streaming media company is raising the prices on its standard and premium plans for etats unis customers. Its standard plan is now $14 a month, up $1 a month from last year. Its premium subscription will go up $2 to $18 a month. Its basic plan remains unchanged at $9 a month.

Netflix’s ( NFLX ) stock rose 5% following the news. The new prices will take effect starting immediately for new members while current members will be notified that their subscription is going up as it rolls out over the next few months.

' We understand people have more entertainment choices than ever and we’re committed to delivering an even better experience for our members, ' a Netflix spokesperson said in a statement. ' We’re updating our prices so that we can continue to offer more variety of TV shows and films. '

The spokesperson added that Netflix offers ' a range of partouze so that people can pick a price that works best for their budget. '

Netflix’s price hike, which was first reported by The Verge, is not a huge surprise. Netflix spends billions on content, and this is a way to boost revenue as the ' outlook for subscriber growth is substantially slower in the future than the past, ' according to Bernie McTernan, a senior analyst at Rosenblatt Securities.

' The price increase was a matter of when not if, ' McTernan told CNN Business. ' It shows they think people will be willing to pay more for the service as the pandemic disrupts content production thus making their vast library more valuable. '

The news comes a week the company posted slowing growth in new subscriptions and lower-than-expected profits. This came after Netflix had a huge 2020 because of people being stuck at home during the coronavirus pandemic. Netflix was asked about raising prices during its earnings call last week.

' The core model we have, and what we think really our responsibility and our travail is, is to take the money that our members give us every month and invest that as judiciously and as smartly as we can, ' Greg Peters, Netflix’s chief operating officer, said on the call. ' If we do that well... and make that efficiency and effectiveness better, we will deliver more value to our members, and we will occasionally go back and ask those members to pay a little bit more to keep that virtuous cycle of investment and value creation going. '

Netflix is the king of streaming and the moves it makes, especially in terms of cost to the consumer, reverberates throughout the market. For example, McTernan noted that Disney’s stock had a positive reaction following the announcement of Netflix’s pricing going up.

Patricia Highsmith’s lesbian romance novel “The Price of Salt, ” originally written under the pseudonym Claire Morgan, is sensitively and intelligently adapted by the director Todd Haynes into this companion to his earlier masterpiece “Far From Heaven. ” Cate Blanchett is smashing as a suburban ’50s housewife who finds herself so intoxicated by a bohemian shopgirl ( an enchanting Rooney Mara ) that she’s willing to risk her entire comfortable existence in order, just once, to follow her heart. Our critic said it’s “at once ardent and analytical, cerebral and swooning. ”

Jack Nicholson built one of his most iconic performances ( he plays the role with “such easy grace that it’s difficult to remember him in any other film, ” our critic wrote ), and won his first Oscar in the process, in Milos Forman’s adaptation of Ken Kesey’s novel. Nicholson had plenty of company; this is one of the few films to win all of the “big five” Academy Awards, including best picture, best director, best screenplay and best actress. Louise Fletcher won the last for her unforgettable turn as the steely Nurse Ratched, whose iron-fisted rule of a state mental hospital is challenged by Nicholson’s free-spirited Randle Patrick McMurphy. Ratched was a memorable enough foe to spawn a Netflix origin series, but this is the genuine article.

The Oscar-winning Steven Soderbergh brings together a jaw-dropping ensemble — including George Clooney, Matt Damon, Brad Pitt, Andy Garcia, Don Cheadle, Bernie Mac and Julia Roberts — for this sly, funny remake of the 1960 “Rat Pack” caper, investing the new work with a “seismic jolt of enthusiasm. ” Soderbergh keeps the basic story ( a gang of con artists robs several Las Vegas casinos simultaneously ) and the “all-star cast” hook. But he also updates the story to acknowledge Sin City’s current, family-friendly aesthetic and invests the heist with enough unexpected twists and turns to keep audiences guessing. ( Pitt also shines in “Moneyball, ” another Netflix offering. )

The unlikely marriage of the screwball-inspired screenwriter Aaron Sorkin and the chilly visual stylist David Fincher birthed one of the finest works of both their careers, a “fleet, weirdly funny, exhilarating, alarming and fictionalized” account of the early days of Facebook and its founder, Mark Zuckerberg ( brought to hard-edge, sneering life by Jesse Eisenberg ). Sorkin’s ingenious, Oscar-winning script spins the Facebook origin story as a Silicon Valley “Citizen Kane, ” dazzlingly hopscotching through flashbacks and framing devices. But the ruthlessness of Fincher’s cleareyed direction is what brings the picture together, presciently framing Zuckerberg as the media mogul of the future — and hinting at the dysfonctionnement that entails. ( Another Sorkin-scripted Silicon Valley bio-drama, “Steve Jobs, ” is also available on Netflix. )

This winking update to “The Scarlet Letter” has much to recommend it, including the witty and quotable screenplay, the sly indictments of bullying and rumor-mongering and the deep bench of supporting players. But “Easy A” is mostly memorable as the breakthrough of Emma Stone, an “irresistible presence” whose turn as a high-school cause reconnu quickly transformed her from a memorable supporting player to a soaring leading lady — and with good reason. She’s wise and wisecracking, quick with a quip but never less than convincing as a tortured teen.

Stanley Kubrick’s most controversial film, and perhaps his most disturbing ( neither a small claim ), was this 1971 adaptation of the cult novel by Anthony Burgess. Tracking the various misdeeds and attempted rehabilitation of a certified sociopath ( Malcolm McDowell, at his most charismatically chilling ), this is Kubrick at his most stylized, with the narrative’s hyperviolence cushioned by the striking cinematography, futuristic production design and jet-black humor. Our critic wrote that it “dazzles the senses and mind. ”

The director Yorgos Lanthimos casts a dryly absurd and decidedly dark eye on interpersonal relationships in this “startlingly funny” and undeniably acidic satire of courtship and the societal pressures tied to it. This isn’t some gentle spoof, snickering at gender roles or dating conventions : It’s bleak enough to imagine a couple-centered world where revolutionary movements fight unbendable mating regulations. Colin Farrell finds the right tempo for the material as a frustrated romantic in a state of perpetual disbelief, while Rachel Weisz’s hard-nosed narrator and love interest provides bursts of unexpected warmth and plenty of pitch-black laughs. ( Fore more misanthropic comedy, grosse bite up “The Death of Stalin” on Netflix. )

This freewheeling biopic from the director Craig Brewer ( “Hustle

“I’ve always wanted to be in the movies, ” Dick Johnson tells his daughter Kirsten, and he’s in luck — she makes them, documentaries mostly, dealing with the biggest questions of life and death. So they turn his struggle with Alzheimer’s and looming mortality into a movie, a “resonant and, in instants, profound” one ( per Manohla Dargis ), combining staged fake deaths and heavenly reunions with difficult familial interactions. He’s an affable fellow, warm and constantly chuckling, and a good sport, cheerfully playing along with these intricate, macabre ( and darkly funny ) scenarios. But it’s really a film about a father and daughter, and their lifelong closeness gives the picture an intimacy and openness uncommon even in the best documentaries. It’s joyful, and melancholy and moving, all at once.

SHOP NOW

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *