Novel Coronavirus and Traveling with Kids – Family Travel Blog
Il y a tellement de choses que nous ne savons pas encore sur le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) qui a commencé à se propager à Wuhan, en Chine. La plupart des informations qui nous sont présentées ont été exagérées ou projetées à partir d'une petite quantité de données vérifiées. L'incertitude entourant la menace d'une épidémie […]

Il y a tellement de choses que nous ne savons pas encore sur le nouveau coronavirus 2019 (2019-nCoV) qui a commencé à se propager à Wuhan, en Chine. La plupart des informations qui nous sont présentées ont été exagérées ou projetées à partir d'une petite quantité de données vérifiées. L'incertitude entourant la menace d'une épidémie mondiale met les parents dans une position difficile. Nous voulons protéger nos enfants mais ne voulons pas bouleverser la vie de notre famille inutilement. Ce qu'il faut faire des vacances déjà planifiées ou comment planifier des vacances dans des mois est particulièrement difficile. Comment pouvez-vous prendre de bonnes décisions pour votre famille avec si peu d'informations?

Tout d'abord, gérez vos émotions

Reconnaissez les choses sous votre contrôle et concentrez-vous sur celles-ci. Acceptez et ignorez les facteurs inconnaissables et les détails entrants des données. Cela peut sembler irresponsable, mais plus vous passez de temps à parcourir des clips vidéo, des feuilles de calcul quotidiennes et des résultats possibles, plus vous brouillez votre capacité à prendre des décisions claires et sans émotion. Acceptez que vous deviez décider d'un plan d'action malgré ces inconnues. Il y aura encore des facteurs inconnaissables demain et dans un mois aussi. Vous ne contrôlez pas ce qui se passe, mais vous pouvez contrôler ce que vous faites ensuite.

Déballez vos peurs

Je ne veux pas que mes enfants tombent malades et meurent.

Une grande peur peut submerger n'importe quel choix que nous faisons. Comment planifiez-vous un voyage avec des peurs profondes qui pèsent sur votre esprit? Des peurs comme celle-ci sont immédiates et veulent que nous agissions. Mais ils nous empêchent de voir les nombreux choix que nous allons faire entre maintenant et le pire des scénarios potentiels. Déballez ces peurs en vous exposant à la série d'événements qui devraient avoir lieu pour atteindre ce résultat.

Tout d'abord, nous allons à l'aéroport et embarquons dans l'avion. Peut-être que quelqu'un tousse dans l'avion ou que les enfants touchent quelque chose et qu'ils sont infectés par le nouveau coronavirus.

Vous savez que vos enfants ne tomberaient pas immédiatement malades. En fait, ils ne montreraient probablement aucun signe de maladie pendant quelques jours.

Trois jours après le début de notre voyage, notre enfant se réveille avec une toux sèche…

Arrêtez-vous ici et considérez votre situation. Quelles mesures prendriez-vous ensuite?

Reconditionnez vos attentes

Si vous étiez en voyage, pensez à où vous seriez le troisième jour. De quelles ressources disposeriez-vous et comment pourriez-vous réagir? Vous avez de nombreuses options: appeler une infirmière, voir un médecin, aller à l'hôpital, appeler l'ambassade de votre pays, annuler le reste de votre voyage et rentrer immédiatement chez vous. Ou vous pouvez simplement garder un œil sur la toux et continuer vos vacances. Après tout, à moins que vous ne soyez en vacances en Chine, la cause la plus probable de cette toux serait un rhume ordinaire.

Sachez également que vous pouvez planifier vos réactions à l'avance. Que dois-je faire si je soupçonne que mon enfant a le nouveau coronavirus? Quels numéros de téléphone dois-je avoir devant moi? Où se trouve l'hôpital le plus proche et comment pourrions-nous y arriver? Se préparer de cette façon peut réduire votre anxiété et vous aider à élaborer un plan d'action pour votre famille.

Comment faire un plan malgré l'incertitude

Comment planifier un voyage des semaines ou des mois à l'avance alors que la propagation du virus évolue de jour en jour? Adoptez une approche pragmatique qui empêche tout résultat «très mauvais» (comme être bloqué dans un pays étranger) et offre une protection raisonnable contre la plupart des résultats «malheureux» (comme l'annulation de votre voyage ou l'abandon de votre voyage à mi-chemin) à un coût minime.

Disons que vous prévoyez un simple voyage d'une semaine à la plage pendant les vacances de printemps. Vos plus gros coûts initiaux seraient l'hôtel et le vol. Vous pouvez souscrire une assurance voyage complète qui couvre les pandémies, mais vous devez lire les petits caractères. Vous pouvez choisir d'interrompre un voyage si le virus se propage dans le monde entier, mais il peut ne pas répondre aux exigences de remboursement de votre assurance. Assurez-vous que toute couverture que vous achetez couvre confortablement votre seuil de risque.

L'assurance voyage n'est pas la seule protection que vous puissiez trouver. Vous pouvez acheter des vols entièrement remboursables. Les vols remboursables peuvent être beaucoup plus chers, mais considérez que le virus commence à affecter globalement le plan de voyage. Si le virus continue de se propager, les coûts des vols pourraient baisser considérablement dans les semaines et les mois à venir. Si cela se produit, vous pouvez simplement annuler votre vol et acheter de nouveaux billets avec un rabais important, tout en vous donnant la possibilité d'annuler juste avant le début de votre voyage.

De nombreux hôtels autorisent l'annulation des réservations jusqu'à 24 heures avant votre voyage. Les prix sont souvent seulement un petit pourcentage plus élevés qu'un séjour entièrement garanti, il est donc prudent de réserver uniquement des hôtels avec une politique d'annulation flexible. La plupart des agrégateurs d'hôtels aiment HôtelsCombinés ou Expedia affichez même un message «Annulation gratuite jusqu'au…» afin que vous puissiez parcourir rapidement vos options. Si vous avez besoin de réserver un hôtel qui ne propose pas d'annulation gratuite, lisez leurs conditions d'annulation. Certains hôtels peuvent vous facturer le prix de la première nuit, mais pas pour la durée de votre séjour.

Imprévus spéciaux

Si vous voyagez à l'étranger, portez une attention particulière à toute discussion sur la fermeture des frontières ou les évacuations. Ayez une idée du taux d'infection de ce pays et de la gestion actuelle de la crise par le gouvernement (et comment il a géré les crises passées). Si les choses vont bien maintenant, vous auriez probablement beaucoup d'avertissements avant que quelque chose d'aussi dramatique qu'une fermeture de frontière ne se produise. Cela étant dit, il est important d'avoir un plan d'action clair si les choses commencent à avancer sur cette voie, surtout s'il y a des changements pendant votre voyage. Prévoyez de prendre des mesures décisives sur certains déclencheurs et respectez-les. Cela pourrait ressembler à quelque chose comme "si notre vol aller est annulé, nous prendrons le premier avion disponible hors du pays plutôt que d'attendre une nouvelle affectation." Planifier une réponse forte à une préoccupation croissante vous évite d'avoir à anticiper tous les résultats possibles.

Cependant, les résultats de quelque chose ne sont pas prévisibles. Que se passerait-il si vous et votre famille étiez mis en quarantaine pendant deux semaines? Aussi improbable que cela puisse être, réfléchissez au problème maintenant afin de réduire votre inquiétude sur la route. Avez-vous un chien à la maison? Un membre de votre famille a-t-il besoin de médicaments? À qui devez-vous informer si votre famille est mise en quarantaine? Faites une brève liste des implications et préparez-vous pour elles du mieux que vous pouvez ensuite essayer de l'éliminer de votre esprit.

Plans de sauvegarde

Vous avez donc prévu une semaine de relâche avec les enfants et tout est entièrement remboursable ou entièrement assuré. Vous avez envisagé et planifié toutes les crises pendant votre voyage et vous avez contrôlé tout ce que vous pouvez contrôler. Vous vous sentez bien d'avoir couvert vos bases mais… quel est le plan si vous décidez d'annuler le voyage?

Rater un voyage est une déception, mais mieux que d'être coincé dans une situation dangereuse. C'est peut-être la meilleure décision, mais l'annulation de vos vacances vous laissera avec un autre type de crise. Si vous pensez qu'il y a une chance que le voyage ne se produise pas, essayez de définir des attentes différentes avec vos enfants. Au lieu de dire "nous allons à la plage!" dire "J'espère vraiment que nous pourrons aller à la plage!" Communiquez que vous êtes excité et que vous voulez partir en voyage, mais que tout n'est pas entre vos mains cette fois. Vos enfants seront tout aussi excités mais auront une certaine méfiance naturelle. Ça ne résout pas tout mais il vaut mieux entendre "ça craint!" plutôt que "mais vous avez promis!"

Voler avec de jeunes enfants

Finalement, le jour de votre voyage arrivera, que vous soyez prêt ou non. Voler avec de jeunes enfants est déjà assez difficile. Comment comptez-vous empêcher votre enfant de 3 ans de toucher toutes les surfaces ou de se frotter les yeux pendant toute la durée de ce vol de sept heures?

Vous ne pouvez pas. Vous devez accepter que quoi que vous fassiez, votre enfant repérera inévitablement un Cheerio sur le sol et le mangera avant que vous ne puissiez l'arrêter. Si tel est le cas, il y aura un autre acte effronté et défiant la mort. La chose la plus importante que vous puissiez faire est de rester calme, d'accepter la situation telle qu'elle se déroule et de prendre les mesures les plus utiles à votre disposition à ce moment-là. Parfois, comme après que votre enfant ait mangé un Cheerio sur le sol, la meilleure chose à faire est de ne rien faire. Un autre enfant en bonne santé l'a probablement laissé tomber il y a une minute.

Vous pouvez décider que vous voulez que votre enfant porte un masque à l'aéroport, mais s'il le déchire 15 fois en une minute, vous devrez peut-être choisir entre le masque ou vos vacances. Si vous vous sentez suffisamment en sécurité pour prendre ces vacances, restez flexible et ne vous battez pas avec votre enfant. Réduisez les risques du mieux que vous pouvez et acceptez que vous ne pouvez pas contrôler chaque action de votre enfant. Plus important encore, sachez que toute action unique qu'ils entreprennent n'augmente pas considérablement leur risque d'infection. Souvenez-vous de cela lorsque vous surprenez votre enfant en train de lécher la fenêtre de l'avion.

Réduction des risques et mythes

Nous ne savons pas tout sur le nouveau coronavirus, mais nous savons généralement comment cette classe de virus se propage. Il passe sous forme de gouttelettes dans l'air (comme lorsque quelqu'un tousse dessus) ou il peut persister pendant plusieurs heures sur des surfaces comme les poignées de porte ou la nourriture. Les masques peuvent se vendre en ligne, mais ils ne sont actuellement pas recommandés par le CDC. Les masques peuvent aider à protéger les autres si vous êtes malade, car ils limitent la propagation de votre toux, mais ils sont souvent mal portés et les enfants ont peu d'options qui s'adaptent bien. Une approche plus pragmatique consiste à demander à vos enfants de donner à chacun beaucoup d'espace personnel, en particulier dans les aéroports ou sur les trottoirs bondés.

Demandez à votre famille de suivre les directives du CDC et de suivre son principal conseil: lavez-vous souvent les mains avec du savon et de l'eau pendant au moins 20 secondes. Les enfants peuvent avoir besoin d'aide pour se laver les mains efficacement. Le désinfectant pour les mains n'est pas un substitut équivalent au savon et à l'eau car il ne supprime pas complètement le virus de vos mains. Le désinfectant pour les mains à base d'éthanol est plus efficace que l'isopropanol contre les virus, mais l'un ou l'autre aidera. Assurez-vous que le désinfectant que vous achetez contient entre 60 et 95% d'alcool. Vous pensez peut-être que l'alcool à 99% fonctionnerait mieux, mais les protéines virales ne se dénaturent pas facilement sans un peu d'eau.

Communiquez avec votre enfant

Les enfants sont très sensibles à l'état émotionnel de leurs parents. Si vous vous inquiétez du nouveau coronavirus, votre enfant sera également inquiet. Avec autant de discussions sur le coronavirus, ils peuvent avoir des questions à ce sujet. La façon dont vous réagirez dictera s'ils sont craintifs, prudents ou indifférents.

Il est normal que vous n'ayez pas toutes les réponses et vous pouvez le communiquer. Si votre enfant a peur, concentrez-vous sur les aspects positifs: «De nombreuses personnes travaillent ensemble pour comprendre comment le virus fonctionne et comment nous pouvons l'arrêter. Ils veulent l'empêcher de se propager pour que tout le monde puisse rester en bonne santé. Et la plupart des gens qui l'attrapent guérissent, tout comme avec un mauvais rhume.

Dirigez les craintes et la curiosité de votre enfant vers des choses qu'il peut faire par lui-même. Ils peuvent se laver les mains avec du savon et de l'eau. Ils peuvent garder un espace entre eux et les autres. S'ils toussent, rappelez-leur de toujours tousser dans leur «bras de poule» (coude) plutôt que dans leurs mains.

Liens de confiance


Mots clés: Astuces de voyage

Bookmark and Share


Nowadays, many people are choosing to wear compression stockings. They are affordable, easy to access and help to fight off unpleasant symptoms of illness. These specialized elastic socks are designed to offer comfort to the wearer by applying pressure to the legs, allowing better blood circulation throughout the body.

However, those who wear compression stockings know that getting them on can be challenging. The good news is, there are easier ways to don your stockings and move forward with your day. ComproGear has put together a collection of tips and tricks to help you simplify your compression sock routine.

Before we go over how to put compression socks on, we’ll take a look at the basics : What are compression socks ? How do they work ? And what do compression hose have to offer you ?

Compression stockings are a unique type of therapeutic wear that helps to improve blood circulation in the body. These socks and stockings are often used to reduce pain or swelling in the legs.

Compression stockings can also lower your risk of Deep Vein Thrombosis ( DVT ) by exerting pressure on your legs as you wear them. This gentle pressure assists with blood flow from the legs and back to the heart, preventing the clotting and pooling of blood.

You will find compression stockings in a range of sizes and pressure levels. When shopping for your compression socks, note that mmHg is used for denoting the pressure exerted by compression stockings. A higher mmHg indicates a higher amount of pressure being applied to the legs by the compression sock. For example, 30mmHg is a higher pressure application than 15mmHg.

For those who do not have a medical diagnosis, using compression socks with a mild pressure rating will suffice. A low pressure rating can help you deal with tired legs and mild swelling.

A compression sock should offer a “snug” fit but shouldn’t be excessively tight. Before you make a purchase, take a look over the sizing chart to get an idea about which size would fit you best.

Medical grade compression socks are generally tighter in the ankle portion of the sock and gradually become less tight towards the knee. This type of compression is called graduated compression. TED socks and many varieties of compression garments use graduated compression.

You can purchase compression socks from medical equipment stores or ComproGear. If you need compression hose for medical reasons, your doctor will prescribe the right compression according to your needs and will help you order the satisfaisant size. Prices will vary according to the type of compression sock and its brand.

Those who suffer from medical conditions related to poor circulation can benefit from wearing compression stockings : Anyone recovering from varicose vein surgery. Athletes who are recovering from an injury or who are training extensively. Those who are at risk of developing Deep Vein Thrombosis ( DVT ), varicose veins, edema or leg ulcers. Those who spend a lot of time travelling or sitting such as pilots, frequent fliers, truck drivers, etc.

It’s a great idea to put your compression hosiery on first thing in the morning before any swelling occurs from the day’s activities. This will allow the stockings to slide on with greater ease. Alternatively, you may lay down and rest your legs on an elevated pillow for about 15 minutes to reduce swelling before donning your socks.

Your legs should also be clean and dry. Dry off completely after bathing and if it is a particularly humid day, sprinkling talc or cornstarch across the legs can help the fabric of the socks slide on smoothly.

to sweat on your compression stockings with ease, place just your toes into the stocking’s toe area. The rest of the sock will be bunched up around the toes as you do this. Gradually unravel the sock upwards towards your knee. Do not crouch on the floor or bend over while standing, as this will make it difficult to pull your compression hose on. It is best to sit in a peau while donning your socks.

Wrinkled stockings are difficult to wear. Creases in the material can apply abusive pressure to the skin beneath them, causing discomfort or cutting off circulation. Be sure to smooth out any creases in the fabric once your socks are on. This will ensure you’re getting the optimum pressure application from your stockings. Do not fold over the top of your compression hose as this can interrupt blood flow.

If you wear open-toe compression stockings then this trick is for you. Slip a plastic bag over your foot and heel. The plastic bag’s slippery surface will help your compression hose slip onto your leg with ease. Once your sock or stocking is on, carefully sweat out the large plastic bag through the open-toe of your stocking. You can also try using a silk foot slip to help you put on your compression socks. It works in much the same way as the plastic bag trick. All you need to do is to place your foot into the silk foot slip then pull your pressure sock over it and onto your leg, just as you would with a regular sock.

An effective method for donning compression stockings without the hassle is to use talcum powder or cornstarch. Sprinkle some across your ankles and legs before pulling your socks on. These silky powders allow close-fitting compression garments to slide over the skin easily. Talcum powder can also help absorb excess moisture on the skin.

Applying lotion and creams to the legs will make it difficult to put your stockings on. Moisturized skin tends to stick to or grab the fabric of the socks as you attempt to pull them on. One solution to this problem is to apply lotion before going to bed rather than in the morning. This allows enough time for the cream to absorb into your skin, leaving it smooth enough in the morning for the compression socks to slide on easily.

There are several donning tools available commercially that can help if you’re struggling to get your compression stockings on. You can purchase these tools at medical equipment or online stores. The prices will vary according to the brand. Popular donning devices include Medi Butler, Juzo Slippie Gator and Sigvaris Doff n’ Donner. These tools are ideal for elderly people or anyone with a mobility issue that has difficulty putting on compression stockings.

Donning gloves are a great tool to help you firmly grasp your stockings without tearing them. It can be quite difficult to grab and sweat the stocking fabric with your bare hands. This is where gloves can come to the rescue. Various brands manufacture gloves that can be worn while donning compression stockings. These gloves also protect the stocking fabric, especially if you are concerned about your nails tearing the hosiery.

SHOP NOW

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *