Disordered Eating No Longer Controls Me, But It Doesn’t Mean I Never Struggle
Préférez-vous écouter cet article? Utilisez le lecteur ci-dessous, Télécharger le MP3, ou écoutez iTunes. Je ne suis plus captif des troubles alimentaires. Mais cela ne signifie pas que je ne lutte jamais ou que je ne ressens jamais le tiraillement d'anciennes habitudes destructrices. Comme une cicatrice d'une plaie suturée laisse un souvenir permanent de l'événement, […]

une alimentation désordonnée ne me contrôle pas, mais je lutte toujoursPréférez-vous écouter cet article? Utilisez le lecteur ci-dessous, Télécharger le MP3, ou écoutez iTunes.

Je ne suis plus captif des troubles alimentaires. Mais cela ne signifie pas que je ne lutte jamais ou que je ne ressens jamais le tiraillement d'anciennes habitudes destructrices. Comme une cicatrice d'une plaie suturée laisse un souvenir permanent de l'événement, mon passage à des habitudes alimentaires obsessionnelles a également créé une marque durable sur moi. Cela s'estompe avec le temps, mais il ne disparaîtra jamais complètement.

Les personnes qui luttent contre leurs propres habitudes alimentaires désordonnées peuvent penser, comme je l'ai fait il y a des années, qu'elles peuvent éventuellement «s'en remettre» et être complètement libérées de son emprise, ne plus jamais se battre pour la nourriture. Rompre avec une alimentation désordonnée (et le côté laid de la santé et du fitness tous ensemble) et adopter des habitudes alimentaires flexibles, saines et mentalement saines est possible. Cependant, il est naïf de penser que revenir ou devenir «normal» est une issue probable.

Cela peut sembler sombre, mais cela ne devrait pas. C'est simplement une réalité qu'une longue expérience avec des habitudes alimentaires désordonnées laissera sa marque, tout comme une opération ou une blessure par perforation grave laisse une cicatrice.

Je suis libéré des mâchoires du monstre qui est désordonné, mangeant de façon obsessionnelle et frénésie alimentaire depuis près d'une décennie, mais j'ai encore des difficultés occasionnelles, et beaucoup de ceux qui ont une histoire similaire rapportent les avoir également. Il est temps de les mettre en lumière, et ce qui m'a aidé à me débarrasser des anciennes habitudes alimentaires obsessionnelles.

Plus de troubles de l'alimentation. Mais il y a des luttes occasionnelles.

Je n'ai plus de frénésie, mais cela ne veut pas dire que je ne mange jamais trop. Frénésie alimentaire signifie consommer une quantité massive de nourriture dans un court laps de temps et, pour moi, bien au-delà du point de se sentir rassasié. Je ne ressens plus de crises de boulimie massives qui accumulaient facilement plus de mille calories et me faisaient mal au ventre. Cependant, je mange trop à l'occasion.

J'ai dévoré quatre tranches de pizza quand j'étais satisfait après en avoir mangé deux. J'ai mangé trop de bonbons parce que je les avais avalés trop rapidement et en ai attrapé plus avant même d'avoir fini de mâcher ce qu'il y avait dans ma bouche. Je mange un dessert même quand je suis rassasié d'un délicieux dîner. J'y suis retourné une seconde pour aider quand je n'avais plus faim mais que je voulais continuer à manger parce que c'était tellement délicieux.

Et je referai toutes ces choses.

Une différence majeure maintenant est que j'accepte ces événements occasionnels comme une partie normale de la vie et que je ne m'en fâche pas - ou si je commence à me sentir mal, je me rappelle rapidement que ce n'était pas un gros problème. Je me fais avancer et je refuse de ressentir de la culpabilité ou de la honte.

Article recommandé: L'énorme problème avec les aliments de plaisir coupable

Il y a des années, alors que je me libérais de l'alimentation désordonnée, j'ai accepté que la recherche de la perfection avec la nourriture - ne jamais trop manger ou faire des choix alimentaires successifs moins qu'idéaux ou manger trop de bonbons - n'allait pas se produire. Je n'exige pas la perfection, je ne me réprimande pas non plus lorsque je mange trop ou que je fais une série de choix alimentaires pas si bons.

Je ne suis pas obsédé par la nourriture plusieurs fois par jour, tous les jours, mais je réfléchis trop à l'occasion. Quand vais-je manger à nouveau? Que vais-je manger? Quoi devrait Je mange? Quand puis-je manger après ça? Dois-je essayer un nouveau régime? Comment éviter la prochaine frénésie? Ces pensées ont tourmenté mon esprit lorsque des habitudes alimentaires désordonnées me dévoraient. Heureusement, ce n'est plus le cas.

La réflexion excessive se produit encore, cependant: Je veux vraiment du pain doré, mais l'omelette végétarienne est un meilleur choix. Peut-être que je devrais avoir ça parce qu'il contient plus de protéines et que je devrais manger plus de légumes. Mais, mec, le pain grillé français semble incroyable. Cela, et des conversations similaires, me traversent parfois l'esprit. Ils sont plus courts qu'avant et se produisent moins fréquemment; Je me surprends à trop réfléchir à une situation, comme l'exemple du toast français contre l'omelette, qui ne nécessite pas autant de puissance cérébrale et coupe immédiatement la conversation mentale. Ensuite, je choisis l'option alimentaire que je veux vraiment et j'apprécie chaque bouchée, puis je passe aux habitudes nutritionnelles bien établies que j'ai créées.

Tout comme tomber malade ou faire face à des événements inattendus de la vie réelle, un épisode occasionnel de réflexion excessive se produit. Je lui fais face immédiatement, je le coupe court et je passe à autre chose. Cela ne me définit pas, cela ne me contrôle pas et je choisis de ne pas répondre émotionnellement. Mieux j'arrive à gérer ces événements, immédiatement, moins ils se produisent.

Je ne suis plus dans un voyage sans fin de perte de graisse parce que je n'aime pas mon corps, mais je n'aime pas mon corps inconditionnellement à chaque instant. Il y a plus de dix ans, tout ce que je voulais faire était de perdre la graisse accumulée par la frénésie alimentaire. Chaque action dans la salle de gym et chaque choix dans la cuisine a été fait au nom de la perte de graisse, et cet état d'esprit m'a tenu en main pendant des années. Maintenant, je n'ai pas peur d'avoir de la graisse sur mon corps et de fixer des objectifs qui n'ont absolument rien à voir avec la perte de graisse, et je ne cherche pas sans relâche un corps plus beau.

Article recommandé: Vis perte de graisse

J'adore mon corps et les choses incroyables qu'il peut faire - mais cela ne veut pas dire que j'aime son apparence tous les jours. Quand je vois mon ventre gonflé de SPM dans le miroir, je ne réponds pas avec joie en m'exclamant: «Chaud Zut Je n'ai jamais eu l'air plus sexy que moi en ce moment. Merci, rétention d'eau! » Je ne me sens pas toujours mieux; Je ne pense pas toujours que je suis à mon meilleur. Mais cela fait partie de la vie. Je refuse de me sentir mal de ne pas penser que je suis tout le temps incroyable. Aimer mon corps sans faute à chaque instant est une pression que je ne mets pas sur moi-même.

Comment faire face à ces luttes occasionnelles et les vaincre avec succès?

Ne pas revenir à une alimentation désordonnée

Bien que certaines luttes soient inévitables, je ne reviendrai pas à des habitudes alimentaires obsessionnelles et désordonnées. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des principales choses que je fais et ne fais pas, ainsi que des leçons importantes à retenir rapidement lorsque de vieilles habitudes essaient de me dérober à l'esprit.

L'évitement est utile

Régimes restrictifs, serpents venimeux, quelqu'un qui pulvérise sa zone environnante comme un arroseur parce qu'il ne se couvre pas la bouche en toussant, tout plat qui contient des betteraves - ma réponse à ces choses est la même et immédiate: je me hâte dans la direction opposée.

Je fais la même chose avec tout ce qui conduit à des habitudes alimentaires désordonnées ou les aggrave.

Éviter ce qui m'a amené là-bas en premier lieu est utile: être obsédé par faire les «meilleurs» choix à chaque repas; être trop restrictif; la pensée dichotomique (ne manger que des aliments «propres» et, par défaut, étiqueter tout le reste comme «sale» et «mauvais»); mettre trop l'accent sur mon apparence physique et non sur ce que je ressens; me réprimander pour des choix alimentaires moins qu'idéaux; se sentir coupable d'avoir mangé mes aliments préférés; penser mon chemin vers l'échec. Celles-ci n'ont pas leur place dans ma vie.

Il existe une exception à cette règle. Ces derniers mois, je mène un programme de renforcement musculaire et je me pèse de temps en temps. Je savais que le suivi de mon poids pouvait facilement provoquer des pensées négatives comme elles le faisaient dans le passé lorsque je montais sur la balance, mais je me rappelle que ce n'est qu'un chiffre; un point de données. Je peux choisir de supprimer tout élément émotionnel lié à ce nombre innocent. Ce n'est pas parce que quelque chose vous dérangeait autrefois qu'il doit toujours avoir ce pouvoir - vous pouvez le vaincre.

Leçon: Sachez ce qui fonctionne le mieux pour vous et évitez ce qui ne fonctionne pas. Les vieilles habitudes peuvent être vaincues avec patience et persévérance.

Parlez des luttes

Il y a quelques semaines, je me suis retrouvé en trébuchant et j'ai ressenti le vieux tiraillement familier des mauvaises conversations mentales, et j'en ai parlé à ma femme. Immédiatement, une fois que j'ai exprimé verbalement les frustrations, je me suis senti mieux, plus léger. Le simple fait de le sortir de ma tête a tout mis en perspective pour que je puisse me concentrer sur ce qui était important et abandonner ce qui ne l'était pas.

Leçon: Ayez quelqu'un à qui vous confier lorsque votre cerveau vous donne du fil à retordre.

Ne creusez pas le trou de plus en plus profondément… et plus profondément

Quand ma vie était régie par des habitudes alimentaires obsessionnelles, mon cerveau rationalisait J'ai merdé en mangeant cette «mauvaise nourriture», alors je vais continuer à la manger jusqu'à ce qu'elle disparaisse, si je mangeais un petit morceau de dessert. Ce petit morceau se transformerait en deux morceaux plus gros, puis en une série de choix moins qu'idéaux parce que, hé, j'ai déjà foiré alors quelle différence cela faisait-il si je continuais?

Cette réponse irrationnelle s'apparentait à tomber dans un trou, décidant non seulement d'y passer du temps, mais de saisir une pelle et de la rendre plus profonde… et plus profonde.

Si cette vieille habitude mentale s'installe, je la rattrape et change rapidement de direction: Ce gâteau était incroyable. Je l'ai apprécié, il n'y a rien de «mauvais» à ce sujet, et il n'y a pas besoin de manger plus. Je me rappelle aussi que si je mange plus même si je suis satisfait, je finirai mal à l'aise et cela ne me fait jamais du bien.

Article recommandé: Le seul truc simple pour arrêter de se visser

Je trébuche encore dans un trou à l'occasion (en mangeant un peu trop de bonbons savoureux d'Halloween ou de Pâques) mais une fois que je réalise que je suis là, je choisis de ne pas continuer à creuser (je ne continue pas à manger plus) et je continue à sortir du trou et avancez.

Leçon: Arrêtez simplement de creuser.

Sortez du cycle de destruction du tout ou rien

Manger «bien» à chaque repas, tout le temps, ou abandonner complètement au moindre revers ou décision loin d'être idéale. Semble familier? J'ai vu trop de gens passer agressivement de «regarder ce qu'ils mangent» de manière obsessionnelle à ne pas se soucier de ce qu'ils mettent dans leur bouche, parce que le premier les a épuisés mentalement.

La nutrition n'est pas un mode de vie tout ou rien. La modération et la flexibilité sont les solutions, et ne pas exiger de vous-même l'impossible - la perfection implacable.

Article recommandé: Manger avec modération: comment bien faire les choses

Leçon: visser la perfection. Faites les choses les plus importantes la plupart du temps.

Rendre le succès aussi simple que possible

Je me prépare au succès en ne testant pas inutilement ma volonté. Je sais quels aliments il est facile pour moi de trop manger et je ne les garde pas à la maison. Ils ne sont en aucun cas interdits, mais si je veux vraiment cette nourriture, je vais acheter une portion et en profiter. Notre maison est remplie d'aliments riches en nutriments que nous adorons, donc cuisiner de bons repas et avoir des collations saines n'est pas une corvée; ils sont toujours à portée de main.

De plus, j'ai identifié des situations susceptibles de déclencher de vieilles habitudes et créé un simple, spécifique prévoyez de les gérer. Par exemple, manger de la nourriture directement dans un sac ou un récipient me transforme facilement en manger la moitié. Mon plan pour les aliments emballés: mettre une portion dans un bol ou sur une assiette et ranger le reste.

Article recommandé: Le guide simple qui vous montre comment manger sainement

Leçon: Faites ce que vous vouloir faire les choses faciles à faire. Ne vous en servez pas avec des situations qui conduisaient auparavant à des habitudes alimentaires désordonnées (c'est-à-dire ne vous fiez pas à la volonté). Identifier les situations qui créent des problèmes et avoir un plan pour y faire face.

Le but, pour moi, n'est pas d'atteindre un état insaisissable de «normal» quand il s'agit de nourriture, quoi que cela signifie. Savoir que je devrai toujours être vigilant pour garder les vieilles habitudes à distance me convient. Je vise à miser sur des habitudes productives, à remplacer celles qui ne me servent pas par celles qui le font, à continuer à mieux identifier les luttes et à les gérer rapidement. et en me souvenant que le but principal de la nutrition et de la forme physique est de m'aider à vivre ma meilleure vie possible. Des habitudes alimentaires obsessionnelles et désordonnées ou tout ce qui y ressemble entre en conflit avec cet objectif.

(Remarque: si vous luttez contre des troubles de l'alimentation, trouvez un professionnel qualifié spécialisé dans votre problème spécifique et passez rapidement à la guérison.)

Soyez parmi les premiers à savoir quand un nouveau contenu est publié et obtenez des informations exclusives réservées aux initiés et non partagées ailleurs. Rejoignez la newsletter ci-dessous.


Plyometric exercises, like box jumps and burpees, are a one-way ticket to feeling like an all-around badass because not only will they help you build strength, but explosiveness ( or power ), speed, and agility, too. Those last three perks don’t come from strength training alone, so it’s key to round out your fitness routine with jump training ( another name for plyo ).

All plyo movements require your groupes de muscles to stretch and contract at a rapid pace, which helps them become more explosive. So, unsurprisingly, they’re considered a intensity workout. The benefit of firing up your groupes musculaires this way, though : It spikes your heart rate ( oh hey, cardio ) and burns *all* the calories.

Before you jump into plyo training, you want to feel solid when it comes to stability, balance, and core strength. But aside from that, the beauty of it is that you can scale plyo to your fitness level and that it is totally beginner-friendly. Can’t jump up onto a three-foot-tall box ? Start small ! The most important thing is that your movements are quick; they don’t have to be BIG. As you feel more ne change pas and powerful, amp it up !

I like to incorporate two or three plyometric exercises into the beginning of my workouts after my warm-up. Since they demand so much of your bod, you don’t want to go into them already fatigued from a bunch of other moves. Want your entire workout to have plyometric vibes ? You can do that, too. Just be ready to feel the burn in ways you’ve never felt it before.

Start standing facing a plyo box ( about two-feet away from it ). Rise up onto balls of feet and swing straight arms over head, then bend knees and push hips back into a hinge position and swing arms back behind body to gain momentum to explode up off floor and jump up onto the box. Land in a squat place, with knees bent, feet flat, and hands in front of chest. Then stand up straight and step back down to starting position. That’s one rep.

Start in a plank position, then jump feet forward outside of hands. Drop butt below knees, lift torso up, and raise hands to chest level. Reverse the movement to return to start. That’s one rep.

Start standing with feet under hips next to a plyo box, bent forward to place both hands flat on the top of it. Press through hands, brace core, and kick feet up and back towards glutes to hop body over to opposite side of box. Reverse the movement to return to start. That’s one rep.

Start standing with hands at sides. Hop up into the air. Upon landing, squat down, press hands into floor, and kick feet up into air higher than shoulder height. Let feet land directly under body, then hop back up. That’s one rep.

Start standing with feet under hips to the right of a plyo box. Rise up onto balls of feet and lift arms overhead, then with momentum, push hips back into a hinge position and swing arms back. Use this oomph to press through feet while swinging arms forward to explode up off floor. In mid-air, rotate entire body 90 degrees to the left and land in a slight squat place with hands in front of chest on top of the box, knees bent and feet flat. Stand up straight, then step back down to starting position. That’s one rep.

Start in a plank place with shoulders stacked over wrists and core engaged. Drive right knee toward chest, then return to plank and quickly repeat with the left. Keep alternating sides as quickly as possible. That’s one rep.

Start standing on right foot at far right end of mat or workout space with left leg bent, left foot lifted and crossed behind right leg, left arm bent and crossed in front of body, right arm behind back, and torso tilted slightly forward. Take a big hop to left switching arms and legs to mirror move on opposite side. Jump back to start. That’s one rep.

tera start, stand with feet together and hands at sides. Then, lift arms out and overhead while jumping feet out past shoulders. Without pausing, quickly reverse the movement to return to start. That’s one rep.

Start standing with feet just outside of shoulders holding one dumbbell with both hands in front of body, arms extended straight toward floor. Lift right foot up off mat and behind body while bending at elbows to swing weight over left shoulder. Quickly hop from left foot to right while straightening arms and drawing dumbbell diagonally across chest toward right hip, torso and gaze follow weight. That’s one rep. ( Make sure to switch your starting foot for the second round. )

Get into a plank position, with shoulders stacked on top of wrists. Keeping core engaged, tap right shoulder with left hand while jumping both feet out wide to sides. Return to start, then repeat on the opposite side. That’s one rep.

SHOP NOW

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *